Vanipro en plein essor

L’entreprise niçoise créée en 1998, devenue leader européen de la vanille, déménage et s’implante dans la ZI de la Sarrée, au Bar sur Loup pour pouvoir se développer et se rapprocher des grands acteurs du pôle arômes.

Vanipro va entrer dans la cour des grands. Dans les premiers jours d’octobre, ce leader européen de la vanille rejoint en effet la ZI de la Sarrée, au Bar-sur-Loup. Un nouveau siège de 1250m2 flambant neuf l’y attend. Ce départ de Nice et ce rapprochement du pôle « arômes » du bassin Grassois marquent une nouvelle étape dans l’essor d’une jeune entreprise.

Marcello Acri, a en effet crée Vanipro en 1998, seul et sans soutien: « Mon banquier m’avait alors donné un an pour disparaître« , se souvient-il. Mais ce jeune diplômé d’une école de commerce niçoise qui avait fait ses armes dans la finance va surprendre: sept ans plus tard, l’entreprise réalise 26,5 M€ de chiffre d’affaires et diffuse ses produits sur tout le marché européen, mais aussi aux Etats-Unis, au Japon, en Suisse. Soixante cinq pour cent de l’activité, centrée sur la clientèle industrielle des arômes, est aujourd’hui réalisée à l’export.

« Evidemment, les débuts ont été difficiles, se souvient le jeune dirigeant, j’avais bouclé la première année sur un chiffre de 140 000 € ». Mais ensuite la croissance a été extrêmement rapide et pratiquement continue. Le dernier exercice s’est achevé par une progression de plus de 30%.

Qualité et services

Une telle réussite n’est pas un coup de chance. Car Marcello Acri avait des armes et une volonté farouche : initié aux secrets de la vanille par son grand-père et son oncle, il n’a pas hésité à affronter les concurrents bien établis et à attaquer les intermédiaires. Mais encore fallait-il s’imposer sur un marché difficile où les marges sont faibles et les prix parfois très volatiles.

« Pour avoir l’avantage, j’ai immédiatement misé sur la qualité, sur le service, et la constante disponibilité des produits, des arômes naturels. L’objectif a été de permettre à nos clients d’optimiser leur rendement et donc d’accroître leur rentabilité« , explique le chef d’entreprise. Pratiquement cela s’est traduit par la mise en place d’une charte avec les producteurs, d’une garantie absolue de qualité pour les clients et d’un service sans faille. Aujourd’hui encore, Marcello Acri continue de parcourir le monde: Madagascar mais aussi la Papouasie, la Nouvelle Guinée, le Mexique, l’Ouganda, les Comores et l’Indonésie afin de vérifier, sur le terrain, la qualité des productions. La vanille représente 80% de l’activité mais Vanipro est aussi un opérateur en poivre, canelle, girofle et café.

Un pôle de 500 personnes à Madagascar

Très logiquement, c’est avec Madagascar que les échanges se sont intensifiés. Car Vanipro a aussi acquis plus d’indépendance en devenant un producteur à la tête de trois plantations. « Aujourd’hui, nos structures sur place et tous nos partenariats représentent un pôle de 500 personnes » souligne Marcello Acri.

Mais l’entreprise a aussi choisi de grandir sur la Côte d’Azur. Le déménagement au Bar-sur-Loup, mené avec un partenariat bancaire, est d’ailleurs programmé depuis un an. « Ce nouveau site va permettre encore de développer le service que nous offrons à nos clients« , explique le chef d’entreprise qui maintien le cap vers la qualité.

Un nouveau laboratoire va permettre une analyse très pointue des produits et des signatures olfactives tandis qu’un Monsieur Qualité va entrer en scène. La croissance est évidemment au programme. Armée d’une nouvelle plateforme logistique, d’une équipe renforcée (quatre recrutements sont prévus), Vanipro compte bien attaquer le marché de la moyenne clientèle. Et dans la cour des grands, tous les espoirs sont permis.

NICE MATIN, Rémy DONCARLI